Le Conseil des EPF nomme un nouveau membre de la direction de l’Empa

Nouvelle directrice pour le département «Mobilité, énergie et environnement»

2 déc. 2011 | MARTINA PETER

Lors de sa séance du 1 décembre 2011, le Conseil des EPF, l’organe de direction stratégique et de surveillance du Domaine des EPF, a nommé, sur proposition du directeur de l’Empa Gian-Luca Bona, la chimiste et expert des émissions de polluants atmosphériques Brigitte Buchmann comme membre de la direction de l’Empa. Elle reprendra à partir du 1 septembre 2012 la direction du département «Mobilité, énergie et environnement»

/documents/56164/273088/a592-2011-12-02-buchmann-b1xl.jpg/0f188376-d813-457b-8351-e1463d829821?t=1448304875637
 

Brigitte Buchmann assumera à la tête du département «Mobilité, énergie et environnement» la succession de Peter Hofer qui partira à la retraite à la mi-2012. Après des études de chimie à l’Université de Zurich, elle passe en 1988 sa thèse de doctorat dans le domaine de la chimie organométallique. Après sa thèse, elle approfondit ses connaissances en spectroscopie de résonance magnétique nucléaire en tant qu’assistante scientifique à l’Institut de chimie inorganique de l’Université de Zurich. A côté de ses activités d’assistante, elle s’est aussi engagée durant ses études dans l’enseignement en tant que chargée de cours dans différents lycées et gymnases cantonaux.

En 1989, Brigitte Buchmann entre à l’Empa où elle dirige le groupe «Immissions» du laboratoire «Polluants atmosphériques». Avec beaucoup d’élan et d’enthousiasme, elle assume en tant que cheffe de projet la gestion du réseau national d'observation des polluants atmosphériques (NABEL), une des bases sur lesquelles s’appuie la politique suisse en matière de protection de l’air. Depuis 1995, du fait de son expérience et du succès dans la gestion du réseau de mesure suisse, elle assume la direction du centre de calibration pour l’ozone dans le «Global Atmosphere Watch Programm» (GAW) de la WMO (World Meteorological Organisation), dont elle assure l’élargissement successif et qui est aujourd’hui une des pierres angulaires du programme GAW.

Nommée cheffe du laboratoire «Polluants atmosphériques» en 2002, elle développe de nouvelles techniques pour la mesure des polluants traces dans l’atmosphère ainsi que des modèles de simulation permettant de localiser les sources de polluants. La combinaison de ces deux techniques a conduit à une compréhension approfondie des émissions de polluants et de gaz à effet de serre et de la pollution atmosphérique qui en découle.

De manière innovatrice, Brigitte Buchmann a utilisé les données recueillies par satellite pour l’étude de la qualité de l’air en Suisse et a ainsi élargi la mesure des émissions à la troisième dimension. En tant que membre de la Commission fédérale pour les affaires spatiales ainsi que déléguée suisse à l’ESA, elle s’engage sur le plan stratégique en faveur de l’utilisation de satellites pour l’observation terrestre. Elle est aussi membre du comité directeur du «Center for Climate Systems Modelling» (C2SM) de l’EPF de Zurich depuis sa fondation en 2008 et dont l’Empa est l’une des trois institutions fondatrices. Elle est encore membre de différentes commissions d’experts en Suisse et en Europe et participe à de nombreux projets de recherche européens et s’engage aussi dans l’enseignement et la formation.

 
 


 

Informations

 


Rédaction / Contact médias