«Twin Congress» sur l’utilisation durable des ressources

Un congrès qui se prend aussi lui-même comme objetd’étude

Sep 2, 2009 | BEATRICE HUBER

Le Congrès R’09 se devait de relever le défi de réunir des personnalités internationales dans le domaine de la gestion durable des ressources sans pour autant devenir lui-même une charge importante pour l’environnement. La solution: le Congrès R’09 et le World Resources Forum (WRF) se tiendront simultanément à Davos et à Nagoya au Japon ainsi qu’à Berlin – cela grâce à la technologie vidéo la plus récente. Ceci permet de réduire le nombre des vols intercontinentaux des participants. Une étude d’écobilan sera ensuite réalisée pour déterminer ce qui a effectivement été épargné à l’environnement.

/documents/56164/286256/a592-2009-09-02-b1x+WRF.jpg/0d051a28-8288-4fea-98a2-312acbde43f0?t=1448305889870
 

Legende: Les thèmes abordés au Congrès R’09 vont des énergies renouvelables et des technologies de recyclage, en passant par les écobilans et jusqu’à la raréfaction des éléments chimiques utilisés principalement par l’industrie électronique. (Photo eawag)

 

A Davos, du 14 au 16 septembre 2009, l’utilisation efficiente des ressources et de l’énergie sera au centre de l’attention. L’objectif principal de la neuvième édition du Congrès R’09 est de parvenir à améliorer l’efficience de l’utilisation des matériaux et de l’énergie dans les produits, les processus et les services  – et cela au cours de la production, durant l’utilisation et aussi lors du recyclage. Ce congrès est organisé par l’Empa en collaboration avec l’Académie suisse des sciences techniques (ASST), l’EcoTopia Science Institute de l’Université de Nagoya et le Factor 10 Institute. Parmi les personnalités présentes à Davos pour animer les débats par leurs idées, on citera entre autres Dennis Meadows , co-auteur en 1972 de l’étude du Club de Rome «Les Limites de la croissance», Ashok Khosla , président du Club de Rome et  de l’«International Union for Conservation of Nature» (IUCN), ainsi que Ernst Ulrich von Weizsäcker, co-président du Groupe d'experts international sur la gestion durable des ressources du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

 

Mais le Congrès R’09 est aussi une expérience peu ordinaire – qui est de plus une première mondiale: comme il a lieu simultanément sur deux continents reliés en temps réel grâce à la technologie vidéo, il permet d’éviter de nombreux vols intercontinentaux à ses participants. Ces vols sont responsables de la majeure partie de la consommation des ressources provoquées par les congrès internationaux, ainsi que l’a montré une étude d’écobilan réalisée par le chercheur de l’Empa Lorenz Hilty. C’est ainsi que lors d’une édition précédente de ce congrès, les 6 pour-cent des participants dont le déplacement avait nécessité des vols intercontinentaux, étaient responsables des 57 pour-cent de l’impact environnemental du congrès.

 

«Puisque R’09 est finalement consacré aux ressources, nous désirions aussi lui trouver une forme qui ménage celles-ci», explique le coorganisateur du congrès Lorenz Hilty. Quant à savoir si cela est effectivement «payant» ou non, c’est ce que montrera un écobilan dont les résultats seront probablement disponibles à la fin de cette année. Selon Hilty on peut tout à fait s’attendre à des économies d’énergie et à une réduction des émissions de CO2 de près d’un tiers par rapport à un congrès tenu en un seul lieu. Par ailleurs, une partie du congrès sera aussi retransmise à Berlin où se déroulera une manifestation parallèle organisée par le ministère fédéral de l’environnement allemand.

 

Des recommandations concrètes sur l’utilisation des ressources
Le «World Resources Forum» (WRF) constitue lui aussi une nouveauté: cette manifestation que se tiendra dans la foulée du congrès  R’09, et qui est aussi coorganisée par l’Empa, s’adresse aux politiciens, aux scientifiques, aux entrepreneurs et aux conseillers en matière de gestion durable des ressources. Le WRF est une plateforme de discussion internationale indépendante sur la consommation des ressources et sur les innovations en matière de productivité des ressources et sur laquelle des scientifiques, des ingénieurs et des économistes mènent une analyse, une interrogation et un débat sur la gestion des ressources naturelles. Cela dans le but de trouver des modèles économiques qui prennent en compte la consommation et la productivité des ressources.

 
Le WRF poursuit des buts politiques – à savoir fournir aux preneurs de décisions des options réalistes et des recommandations d’action pour un développement durable. Les thèmes abordés au WRF seront entre autres, la création de nouvelles conditions cadres économiques qui accordent une importance accrue à l’exploitation durable des ressources, ainsi que de nouveaux modèles de financement. Par ailleurs, les experts du WRF travaillent à l’élaboration d’une déclaration – «Call for Action» - destinée à attirer l’attention des milieux politiques sur le fait que – mis à part le problème climatique – nous sommes aussi confronté à un problème général des ressources qui demande la prise de décisions politiques en faveur d’une croissance durable.
 
Les thèmes abordés au Congrès R’09 vont des énergies renouvelables et des technologies de récupération et de recyclage innovatrices en passant par les analyses de cycles de vie et les écobilans jusqu’à la raréfaction des éléments chimiques utilisés principalement dans l’industrie  électronique et au problème de la montagne sans cesse croissante des déchets électriques et électroniques (e-déchets) – soit des domaines où l’Empa compte parmi les institutions de recherche de pointe au niveau mondial.
 
Vous trouverez des informations détaillées sur ces manifestations sous www.r2009.org et www.worldresourcesforum.org.
 

 

Utilisation «verte» des technologies de l’information et de la communication les plus modernes
Comment le recours aux technologies de l’information et de la communication peut servir à économiser les ressources, le Congrès R’09 en fait la démonstration lui-même avec la technologie vidéo la plus récente,. Les auditeurs de Davos et de Nagoya «fusionnent virtuellement» et cela en qualité «full HD». Les orateurs présentent leurs exposés «live» alternativement à Davos et à Nagoya et peuvent interagir avec tous les participants où qu’ils se trouvent, par exemple pour répondre à leurs questions une fois l’exposé terminé. «Ceci doit entre autres contribuer à renforcer le sentiment d’appartenance parmi les participants au congrès», explique Hilty qui a eu l’idée de ce mode d’organisation.

 

De plus, les deux sites du congrès disposent chacun de deux «Cisco TelePresence Hot Spots» – situés dans leur lounge et dans leur cafeteria – avec grand écran, micros et caméras pour une communication vidéo informelle et spontanée «grandeur nature» entre Davos et Nagoya. Cela a été rendu possible grâce aux deux partenaires technologiques Cisco et SWITCH. Cisco met à disposition son système vidéo TelePresence et la transmission est assurée par le réseau scientifique performant de SWITCH. Ce mode de communication vidéo a pu être mis en place  sans investissement supplémentaire important grâce à l’excellente collaboration internationale de SWITCH avec d’autres réseaux académiques. Pour le congrès il a seulement été nécessaire de poser un court câble optique vers le nœud le plus proche du réseau SWITCH.

 
  Le déroulement simultané sur deux continents en liaison vidéo directe du Congrès R’09 permet d’éviter de nombreux vols intercontinentaux à ses participants. (Photo Cisco)
 

Et quant au WRF, une participation entièrement virtuelle (et par là encore plus écologique) est possible pour tout un chacun – sur le blog «WRF Student Reporter» mis en ligne au début du mois de septembre (www.worldresourcesforum.org/wrf-student-reporters). Un groupe international de dix étudiants « bloguent» en ligne depuis Davos et présentent des comptes-rendus, des interviews et des impressions en direct sur votre ordinateur via Internet.

 

 
 


 

Weitere Informationen

 

Redaktion / Medienkontakte