Bois marbré

Pourris en beauté

2 avr. 2019 | ANDREA SIX

Les champignons qui décomposent les troncs d'arbres peuvent créer de véritables œuvres d'art dans le bois. Dans la nature, cependant, les champignons responsables de la pourriture ne décorent pas seulement l'arbre, ils le détruisent également. Les chercheurs de l'Empa enseignent maintenant le dessin aux champignons. Le résultat : du bois marbré haut de gamme qui peut être transformé en mobilier design ou en instruments de musique.

/documents/56164/7263206/Stopperbild.jpg/a4d0ad23-e4a6-4239-865d-19bff3deb048?t=1554187193283
Magie de la nature : les champignons qui peuplent le bois mort génèrent un motif captivant de cou-leurs et de lignes avec des pigments. Image : Jan Thornhill

Parfois, il y aune vraie beauté à découvrir dans des endroits très inhabituels. Comme le Phénix des cendres, le hêtre truffier convoité est fabriqué à partir de bois pourri sur le sol de forêt. Doté d'un motif unique, il est recherché comme matière première pour la fabrication de meubles depuis l'Antiquité. Cependant, la recherche de hêtres truffiers naturels est délicate. Même ceux qui laissent délibérément pourrir les troncs d'arbres dans la forêt doivent attendre des années avant de pouvoir espérer obtenir du bois décoré de motifs fongiques et, de plus, encore utilisable. Les chercheurs de l'Empa ont mis au point une technologie permettant de traiter les bois durs tels que le hêtre, le frêne et l'érable à l'aide de cultures fongiques afin de pouvoir contrôler les motifs du bois.

Les fines lignes noires qui traversent le bois sont les traces d'une bataille. Parfois, ils serpentent les uns contre les autres dans des méandres turbulents et séparent de petites parcelles avec un arrière-plan clair. À d'autres endroits, les dessins sombres coulent calmement comme s'ils voulaient nous rappeler une frontière qu'aucun des participants n'aime franchir : Les champignons qui ont patricipé à une bataille pour le territoire et les ressources du bois se séparent clairement les uns des autres avec des lignes pigmentées. Les fils fins de la communauté fongique, avec cette ligne de démarcation, protègent non seulement leur colonie d'autres champignons, mais la protège aussi des bactéries et des insectes et l'habitat conserve une quantité idéale d'humidité.

/documents/56164/7263206/Marmorholz.jpg/94fb0a17-0906-447e-8c40-f03e3b4f4a12?t=1554187192603
Du bois marbré du labo : Selon le type de champignons utilisés, il est possible de contrôler l'évolution du motif dans le bois. Image : Empa

"Nous avons pu identifier les champignons qui poussent dans la nature et les analyser en laboratoire pour sélectionner ceux qui ont les propriétés les plus favorables pour la finition du bois", explique Hugh Morris, un scientifique du laboratoire de l'Empa sur les matériaux en bois appliqués à St-Gall. L’ ustuline brûlée ou le polypore versicolore, laissent par exemple, des lignes noires causées par la mélanine pigmentaire et blanchissent en même temps le bois environnant grâce à la laccase, une enzyme fongique. "Cela crée un motif avec un contraste particulièrement fort dans le bois ", explique Hugh Morris.

Magic of Nature: Spalted Wood

Selon la combinaison d'espèces fongiques, les lignes sont sauvages et impétueuses ou presque géométriques. Le chercheur est convaincu que les champignons peuvent même, avec le temps, être formés pour écrire des mots dans le bois. La morsure douce des champignons utilisés dans le laboratoire de l'Empa est particulièrement favorable : Malgré leur talent prononcé pour le dessin, les candidats sélectionnés rongent à peine leur substrat. "Bien que les champignons fournissent généreusement le bois en pigments, le bois conserve sa stabilité et sa forme ", explique Hugh Morris.

Cependant, le fait que le processus artistique puisse être contrôlé et orienté vers le résultat souhaité n'est pas seulement dû au type de champignon, les chercheurs ont également développé un processus, avec lequel le bois est prêt pour le traitement en quelques semaines. L'une des raisons de ce traitement assez rapide est que les espèces de champignons sélectionnées peuvent se développer dans le bois avec des niveaux d'humidité considérablement plus faibles. Cela signifie que la matière première n'a pas besoin d'être séchée longtemps, coûteuse ou énergivore avant d'être transformée en meubles.

En collaboration avec le partenaire industriel Koster Holzwelten AG, les chercheurs sont en train de mettre en œuvre une méthode de production efficace et écologiquement durable. Cela inclut également l'utilisation du bois régional. "Le bois de hêtre est un bois dur courant en Suisse, mais qui ne présente aucun intérêt pour les designers de meubles ", explique Jakob Koster, directeur général. Avec du bois de marbre provenant de hêtres locaux, il est cependant possible de proposer des produits recherchés sur le marché suisse du bois avec un volume annuel d'environ 3 milliards de francs suisses.

Outre les meubles, les parquets et les façades de cuisine, le bois de marbre peut également être utilisé pour des objets décoratifs et des instruments de musique. Les pièces uniques ont toujours été créées à partir de bois à motifs. Grâce à cette nouvelle technologie, il est désormais possible de produire du bois lamellé-collé plus rapidement, de manière plus durable et avec le marbrage souhaité
Informations

Dr. Hugh Morris
Applied Wood Materials
Tél. +41 58 765 7429


Rédaction / Contact médias

Dr. Andrea Six
Communication
Tél. +41 58 765 61 33
redaktion@empa.ch


Literature

H Morris; Spalted wood and the dark side of fungi; INK Quarterly (2018)


Télécharchez les images ici

Audio

Fungi, which normally decompose whole tree trunks, can conjure up works of art in wood. Empa researcher Hugh Morris has succeeded in creating dark lines in the wood with the help of a fire-crust fungus. The result is marbled wood that can be processed into unique furniture and musical instruments. (Radio programme in German)