«Innovation Day» à l’Empa pour la branche du textile

Soutien de la science pour les PME

2 sept. 2008 | CORNELIA ZOGG
Les ressources des petites et moyennes entreprises (PME) sont souvent trop faibles pour qu’elles puissent posséder leur propre département de développement qui leur permette de lancer des produits innovateurs sur le marché. Il existe cependant en Suisse diverses institutions qui peuvent les aider dans ce domaine, que ce soit financièrement ou dans la recherche et le développement.  Avec leur «Innovation Day 2008», SwissTexnet – le réseau d’innovation textile suisse – et l’Empa ont offert aux entreprises textiles d’excellentes possibilités de nouer des contacts avec des représentants de la recherche et de la promotion de l’innovation.
/documents/56164/292023/a592-2008-09-02-b0x+stopper+Innovationday.jpg/4dde72b8-1152-46a5-ba3e-6835c78f3cf6?t=1448306316157
 

Legende: D'or et d'argent:  revêtement antisalissure sur des cravates; un exemple d'une collaboration fructueuse entre une PME et l'Empa.


C’est le plus souvent à côté de leurs activités courantes que les PME suisses doivent «inventer» du temps pour  développer et lancer sur le marché leurs innovations. Cela alors que les institutions de recherche du pays élaborent sans cesse des technologies et des développements nouveaux qui n’attendent que leur transposition à la pratique. C’est pour favoriser ce transfert que SwissTexnet a été créé il y a trois ans comme plateforme pour l’industrie textile afin de permettre aux petites entreprises elles aussi de participer activement au développement d’innovations.

 
Size: 32 KB
Markus Hess de l’entreprise unico swiss tex GmbH explique aux visiteurs de l’«Innovation Day 2008» le fonctionnement du vêtement réfrigérant pour les personnes atteintes de sclérose en plaques développé en commun avec l’Empa.
  Pour les PME, les voies qui conduisent à de nouvelles idées commercialisables sont nombreuses.  Selon Maike Scherrer de l’Université de St-Gall, il s’agit en premier lieu de créer un climat favorable à l’innovation, de manière à motiver tous les collaborateurs à soumettre leurs idées. Pour développer un produit qui ait du succès et le commercialiser, les PME doivent de plus connaître avec précision leurs clients potentiels et le marché dans lequel elles se meuvent. Un point sur lequel l’Université de St-Gall offre volontiers son soutien aux PME. Comme l’exprime Maike Scherrer: «La meilleure des idées ne sert à rien si elle ne rapporte rien.»
 
Size: 19 KB
Lors de l’Innovation Day, Ingrid Kissling-Näf, directrice de l’Agence pour la promotion de l’innovation CTI, a engagé les entreprises à déposer en commun avec des institutions de recherche des demandes de subvention de projets auprès de la CTI.
 

Les petites entreprises au centre de l’intérêt de la politique promotionnelle de la Confédération

Pourtant c’est précisément pour les petites entreprises que les nouveaux produits sont importants car ils sont porteurs de bénéfice, de croissance et d’image – et favorisent aussi finalement la motivation des collaborateurs. Depuis des années, la Suisse occupe la deuxième place en Europe pour ce qui est des performances en matière d’innovation. Pour conserver ce rang, il faut promouvoir avant tout les PME, souligne la directrice  l’Agence pour la promotion de l’innovation CTI Ingrid Kissling-Näf, car le manque de capitaux est souvent un frein important à l’innovation pour les PME. C’est là que la CTI désire apporter son aide en finançant des projets de recherche appliquée à l’interface entre la science et l’économie.  L’année dernière, la CTI a apporté son soutien à 270 entreprises dont les 78 pour-cent étaient des PME. A partir de 2009 des experts offriront leur appui aux entreprises déjà à partir de la soumission du projet ce qui devrait être surtout favorable aux PME qui ne possèdent pas beaucoup d’expérience en matière d’innovation.

 

Lorsqu’elles ne trouvent pas de partenaires R+D adéquats en Suisse, les entreprises sont contraintes de rechercher un soutien à l’étranger. Mais comment trouver dans un environnement international le bon partenaire en technologie et développement? Et comment trouver pour une PME les informations importantes sur les développements réalisés à l’étranger? Le pendant international de la CTI est ici Euresearch qui offre aux PME la possibilité de participer au réseau international de l’innovation et sert d’intermédiaire pour entrer en contact avec des partenaires étrangers possibles pour la réalisation de projets. «Nous pouvons aider les entreprises à procéder de manière plus efficace dans la recherche de partenaires», explique Cédric Höllmüller d’Euresearch. Ceci avec des banques de données organisées en groupes auxquels sont attribuées les différentes branches, telles que par exemple celle du textile.  Euresearch continue aussi à apporter son soutien lorsqu’un partenaire a été trouvé. «Il peut arriver qu’il y ait des difficultés, parce que c’est à l’étranger, parce que c’est une autre culture ou qu’il y a des problèmes de langue. Là aussi nous pouvons apporter notre aide.»

 
Size: 30 KB
Des «Network Corners» offraient la possibilité de s’informer sur des innovations intéressantes – par exemple sur celles du laboratoire «Advanced Fibers» de l’Empa de Manfred Heuberger (à droite).
 

Le succès de ses projets le prouve: l’Empa est un partenaire idéal pour les innovations

A côté de nombreuses possibilités de contact, quelques produits issus d’une collaboration entre des entreprises et des institutions de recherche et qui ont rencontré un succès sur le marché ont aussi été présentés lors de l’«Innovation Day 2008». L’entreprise Weisbrod-Zürrer AG, par exemple, qui était à la recherche de nouvelles technologies pour des cravates repoussant les salissures s’est adressée à l’Empa. Un accord de partenariat R+D a été conclu – et après une année et demie seulement le produit Cocoontec® était arrivé à son stade de commercialisation et est depuis lors sur le marché. «Ce n’était pas un projet CTI» explique Oliver Weisbrod dans son exposé. «Son ampleur n’atteignant pas celle d’un grand projet, l’Empa a pu régler cela dans le cadre d’un petit projet de recherche sur mandat.» L’Empa a aussi réalisé un autre projet en collaboration avec l’entreprise Unico swiss tex GmbH; ce projet concerne une technologie qui permet d’incorporer des éléments réfrigérants dans des vêtements et qui a finalement débouché sur la création de vêtements  réfrigérants pour les personnes atteintes de sclérose en plaques.

 

Ce produit a été lancé avec succès sur le marché au mois d’avril de l’année dernière. Les projets innovateurs tels que ceux-ci et les manifestations telles que l’«Innovation Day 2008» montrent qu’il existe pour les PME elles aussi des possibilités de lancer avec succès sur le marché des innovations et cela malgré des ressources retreintes.


Informations:


Rédaction: