Saut au contenu

Trombones historiques

Des répliques de romantiques

19 déc. 2019 | ANDREA SIX

Jouer un morceau de musique de manière qu'il sonne comme son compositeur l'entendait... On s'y intéresse beaucoup, mais comment réunir les rares instruments d'époque? Une autre démarche est d'en réaliser de fidèles copies. L'Empa collabore avec une équipe de chercheurs qui analysent des répliques d'anciens – en l'occurrence des trombones – en vue de recréer le son typique d'antan.

/documents/56164/10685931/Posaune+Stopperbild+EQ66.jpg/3255dcb9-aa53-424a-9b61-30afd50e2ab9?t=1570435189460
L'original, un trombone romantique historique (devant), a été comparé par des acousticiens à une réplique exacte (milieu) réalisée par l'atelier bâlois Egger, spécialiste en instruments à vent de la famille des cuivres, et à un instrument moderne (derrière). Image: Empa

Les interprètes et chefs d'orchestre de musique classique sont très demandeurs de trombones romantiques et le constructeur bâlois Rainer Egger est prêt à relever le défi. Ces instruments sont surtout appréciés pour leur sonorité sombre bien en phase avec le symbolisme des œuvres de l'époque. Des chercheurs de l'Empa se sont associés au projet Innosuisse «The Sound of Brass» de la Haute école des arts de Berne pour analyser les matériaux et le timbre des originaux d'époque et les comparer avec les premières répliques. Le projet a pour but de montrer comment fabriquer des répliques d'une qualité sonore égale, voire supérieure aux modèles historiques.

Qu'est-ce que ça sonne ? Image interactive avec des extraits audio.

L'atelier Egger, partenaire chargé de réaliser ces instruments, s'est spécialisé dans l'étude et la construction d'instruments historiques. Il souhaite maintenant fabriquer des «trombones romantiques allemands» du 19 siècle. Brahms, Mahler et Bruckner ont probablement écrit leurs compositions pour ce type de trombones dont les contemporains vantaient «le son fabuleux, si tendre et si plein». «Les trombones d'aujourd'hui sonnent autrement», explique Egger. Il est persuadé que les plans, le choix des matériaux et le mode de fabrication jouent un grand rôle dans ce son. Mais cela n'avait jamais été démontré scientifiquement.

La musique est dans l'air
/documents/56164/11364807/Posaune_Infografik_870/ded6cfe2-fa29-4acd-8c67-8ab19c6cb72b?t=1576745488247
C'est ainsi que la musique devient musique : pour créer un son dans un trombone, le musicien doit faire vibrer ses lèvres des centaines de fois par seconde. Ces rapides fluctuations de pression se poursuivent comme des vagues dans le tube en forme de S du trombone, d'une longueur totale de 2,4 mètres. A la fin, dans le pavillon, les ondes sont partiellement renvoyées en arrière. Cette réflexion provoque la formation d'une onde stationnaire dans le trombone, créant une résonance dans l'instrument et le faisant vibrer. Par conséquent, des tonalités sont émises à partir du pavillon.
Un travail méticuleux

A cette fin, Martin Tuchschmid, du la- boratoire «Technologie des assemblages et corrosion» de l'Empa, a examiné 64 trombones romantiques d'époque. Pour en identifier les matériaux, il a re- couru à la spectrométrie de fluorescence X à dispersion d'énergie. Cette méthode d'analyse non destructive des métaux, en usage dans le bâtiment et l'industrie, per- met d'inventorier les matériaux présents dans un alliage. Elle a mis en évidence que les différentes parties des trombones telles que la couronne, le pavillon ou la coulisse, sont faites de matériaux différents. Les plus fréquents sont le laiton, le tombac (un alliage plus rouge de cuivre) et le maillechort (alliage de cuivre, nickel et zinc). «Ce genre d'analyses est pratiqué pour les fouilles archéologiques», précise Tuchschmid. Jusque là, on n'avait aucune idée des matières employées dans les trombones historiques.

Chaud, sombre, doux
/documents/56164/11364807/Posaune+gluehen+para.jpg/86b4069c-eca1-4fa8-9342-b3f3d08dd3d8?t=1576228773653
Sur la base des analyses de l'Empa et de son expérience, le luthier bâlois Rainer Egger a choisi la composition des matériaux la plus appropriée et reconstruit à la main les anciens trombones.

Le fabricant d'instruments Egger s'est appuyé sur ces résultats pour choisir ses matériaux et a construit les trombones sur le modèle des anciens – à la main. Son hypothèse: les répliques produiront un son plus chaud, plus sombre et plus doux que les instruments modernes. Ces traits peuvent être caractérisés physique- ment par des mesures de fréquences et d'amplitudes. Pour éviter que le jeu des musiciens n'influence les mesures, Egger et les experts du département «Acoustique / Contrôle de bruit» de l'Empa ont construit un appareil qui met la colonne sonore des trombones en vibration de manière contrôlable.

Les chercheurs de l'Empa ont analysé le timbre des répliques et des originaux dans une chambre sourde. Le comportement des matériaux durant le jeu était scruté par un «Scanning Laser Doppler Vibrometer». Conclusion: les matériaux, la fabrication et le design des instruments ont une nette influence sur le timbre et la dynamique de l'instrument. «Nous avons pu montrer pour la première fois que les ondes stationnaires et les matériaux utilisés dans la construction des instruments à vent de la famille des cuivres interagissaient par résonance, avec un effet sensible sur la souplesse du jeu et le timbre», explique Armin Zemp, chercheur en acoustique à l'Empa.

/documents/56164/11364807/Posaune_para_Zemp/f81a07dc-74ea-4ecf-9855-ca8bc8d99343?t=1576589085677
Armin Zemp (à gauche) et Gwenael Hannema, chercheurs de l'Empa, analysent le son des répliques et des originaux historiques dans un laboratoire spécial à faible réflexion à l'aide d'un "Scanning Laser Doppler Vibrometer". Un "joueur artificiel" a été spécialement développé pour analyser le son des instruments. L'appareil stimule la colonne d'air du trombone de manière reproductible et contrôlée. De cette façon, différents exemplaires peuvent être objectivement comparés.

Les analyses ont également fourni d'utiles indications pour la construction de l'instrument, par exemple sur la position idéale des renforts transversaux et sur le traitement thermique des pièces. «Lorsque la tôle est chauffée au rouge, les tensions internes se relâchent; cela modifie les vibrations et le son se fait plus doux», indique Zermp. Il a égale- ment été constaté que les alliages plus durs à teneur plus élevée en zinc et nickel produisaient un son plus puissant.

Les premières réactions d'experts ont montré que ces répliques étaient tout à fait convaincantes. Ian Bousfield, qui enseigne le trombone à la Haute école des arts de Berne, utilise déjà l'un de ces instruments lors des concerts de l'Orchestre symphonique de Bienne-Soleure: «Le public trouve parfois le son des répliques même plus expressif que l'original».

"Les répliques restent fidèles au son historique."
/documents/56164/11364807/Posaune+ian+bousfield_para.jpg/f93cf099-8099-4727-8aad-0298b2650b10?t=1576228738233
Ian Bousfield. Image: Timothy Ellis

Jouer des compositions avec des instruments originaux de l'époque est en vogue. Ian Bousfield, professeur de trombone à l'haute école d'arts de Berne, explique dans une interview ce que signifie pour lui l'accès à des instruments répliqués au son historique.

Pourquoi est-il intéressant pour les musiciens de jouer sur des instruments historiques?

Si vous vous demandez à quoi ressemblait la vie à une autre époque, vous pouvez composer l'histoire pièce par pièce en utilisant des textes et des objets. Mais avec les instruments historiques, nous avons une autre impression de l'histoire, à savoir leur son. On peut aussi apprendre comment Brahms, Bruckner ou Mahler imaginaient leur musique lorsqu'ils composaient leur pièces à partir du son des instruments de l'époque. Enfin, l'information historique témoigne du respect pour le chemin parcouru par la musique au fil des siècles et d'une meilleure compréhension de son évolution jusqu'à ce jour.

Ils ont joué sur 52 originaux historiques et sur des répliques du projet de recherche "The Sound of Brass". Quelle est votre impression?

Nous devions d'abord découvrir ce qui définit le son du trombone romantique allemand. Enfin, une interprétation moderne de ce son devait être créée dans de nouveaux instruments. Ce n'est pas facile, car les originaux qui étaient joués depuis 150 ans, avaient certaines traces d'utilisation et avaient développé leur propre "personnalité". De plus, les attentes des musiciens d'aujourd'hui sont très différentes. Dans le passé, les musiciens utilisaient différents instruments pour différentes hauteurs, c'est-à-dire les trombones alto, ténor et basse. Aujourd'hui, l'instrument devrait produire le registre complet des trois trombones. Il est donc difficile de faire une comparaison. Néanmoins, j'ai l'impression que les répliques restent fidèles au son historique.

Pour quels musiciens ces répliques conviennent-elles?

Personnellement, je trouve qu'il est extrêmement important que les jeunes musiciens aient accès à de tels instruments pour qu'ils puissent développer leur propre idée du son du romantisme. Les répliques sont également intéressantes pour les musiciens professionnels qui jouent dans un orchestre qui veut produire un certain son. Je sais que le trombone romantique est un instrument recherché par de nombreux orchestres. Et maintenant il y aura des répliques authentiques et stables qui correspondent à ce son traditionnel.

Cette interview a été réalisée par le Dr Adrian von Steiger de la Hochschule der Künste Bern et chef de projet "The Sound of Brass".

Obsolescence

Péremption programmée?

Du portable aux WC à douchette, l'électronique ne cesse de se compliquer. Et qui n'a pas entendu parler de ces appareils qui tombent en panne sitôt leur garantie échue? Si la durée de vie de certains produits va décroissant, observe Peter Jacob, chercheur à l'Empa, cela n'est pas tant lié à de perfides stratégies d'obsolescence programmée qu'à l'énorme pression exercée sur les prix. Monsieur Jacob et son équipe enquêtent sur les pannes avec l'attention et l'obstination d'une agence de détectives. De plus.

L'analyse de tissus multicouches

Au service secret de la médecine

Il est difficile de vérifier si une plaie couverte d'un pansement est en train de guérir ou non. Des chercheurs de l'Empa en ont trouvé le moyen – digne des films de James Bond. Le calibrage ciblé et resserré d'un rayonnement de la gamme des terahertz pourrait permettre l'analyse de tissus multicouches et également faciliter le diagnostic et le traitement de dépôts dans les vaisseaux sanguins. De plus.

Les vis en magnésium

Une vis soluble

Lorsqu'un os éclate, les chirurgiens en réunissent les fragments au moyen de vis orthopédiques. Les vis en magnésium qui se dissolvent lentement dans le corps épargnent au patient une opération supplémentaire, réduisant d'autant les risques d'infection. Mais ce qu'il advient de ces implants dans le corps reste mal compris. Des chercheurs de l'Empa analysent les mécanismes de corrosion du magnésium pour mettre au point les meilleurs alliages et vis orthopédiques à surface fonctionnalisée. De plus.

Quick Access

The latest EmpaQuarterly:
Focus: Energy revolution