Empa-Spin-off met sur le marché un fongicide innovant

Combattre les champignons nuisibles tout en respectant l'environnement

6 avr. 2017 | MARTINA PETER
La société Empa-Biotech-Spin-off MycoSolutions SA, à Saint-Gall, a développé un nouveau produit fongicide qui améliore les sols et tient en échec de manière naturelle les champignons nuisibles. Les mâts de bois peuvent être utilisés beaucoup plus longtemps, ce qui permet aux exploitants de réaliser des économies qui se chiffrent en millions. Désormais, un « Proof-of-Concept » est disponible pour cette méthode intégrée de protection du bois.
/documents/56164/1116049/GettyImages-169273147.jpg/4b64862c-3194-4339-8417-d017322d10b2?t=1491465907347
Un champignon Trichoderma attaque un autre champignon nommé Rhizoctonia qui peut déclencher des maladies dans les plantes. Source : Getty Images.
/documents/56164/1116049/WP_20150408_004.jpg/54acd54f-95ba-4eb1-8664-919be5ea55e0?t=1491466934400
L’Empa-Spin-off MycoSolutions aide les exploitants de mâts de bois à prolonger la durée de la vie de leurs mâts grâce à des produits durables et écologiques, et donc à économiser ainsi beaucoup d'argent. La photo présente un mât de bois qui a été attaqué par un champignon tolérant au cuivre, ce qui a fini par le détruire. Source : Empa

En Europe, les entreprises de téléphonie et d’électricité utilisent quelque 30 millions de mâts de bois. Chaque année, des centaines de milliers de ces mâts doivent être remplacés parce que des champignons résistants au cuivre en détruisent le bois. Les frais que cela entraîne se chiffrent en millions. Et ce problème pourrait s'aggraver plus encore à l'avenir, parce que la législation restreint l’usage du chrome qui intervient comme fixateur du cuivre (cancérigène sous une certaine forme chimique) et de celui du bore pour la protection du bois. En outre, l’autorisation d’usage en la Suisse arrive à échéance en 2019. Des dispositions plus sévères sont déjà en vigueur aujourd'hui en Allemagne : étant donné qu’on y renonce très largement à l’utilisation du bore, il y a dans certaines régions des mâts de bois qui doivent déjà être remplacés après six ou huit ans pour des raisons de sécurité.

Francis Schwarze, chercheur chez Empa et fondateur de MycoSolutions, a sélectionné, en collaboration avec Swisscom SAet dans le cadre d'un projet KTI, un champignon (Trichoderma harzianum) qui améliore la régénération du sol et des plantes après les interventions sur des mâts de bois. Les champignons tolérants au cuivre perdent ainsi leur capacité de produire de l’acide oxalique dans la terre et d’attaquer ainsi les mâts de bois imprégnés de cuivre. La durée de vie de ces derniers peut ainsi être nettement prolongée. Trichoderma harzianum fait partie – tout comme la levure de boulanger – des organismes de classe 1 ; ces organismes sont sans danger pour les humains et pour l'environnement.

Début avril, les chercheurs d'Empa ont également publié dans la célèbre revue spécialisée « PLOS ONE » un article qui démontre le « Proof-of-Concept », c’est-à-dire qui prouve que l’approche de cette nouvelle méthode de protection intégrée du bois fonctionne. Javier Ribera, étudiant en doctorat d'Empa et biotechnologue, a pu démontrer avec des chercheurs de l'université Albert Ludwig de Fribourg-en-Brisgau et de l’Universitat Politècnica de València, grâce à des tests in vitro, que les champignons Trichoderma sélectionnés sont en mesure de réduire fortement les dommages causés par les champignons tolérants au cuivre qui détruisent le bois.

De plus, cette nouvelle méthode écologique et intégrée de protection du bois permet de diminuer la quantité de cuivre non biodégradable nuisible pour la microfaune du sol qui s’infiltre dans la terre. Les procédures qui réduisent l’utilisation du cuivre vont tout à fait dans le sens des exigences de durabilité de Swisscom SA et du plan d'action du Conseil fédéral suisse pour la réduction des risques liés aux pesticides.

Avec une durée de vie plus longue des mâts de bois, le nouveau produit antifongique diminue également les dérangements et permet d’obtenir à long terme des frais d'entretien considérablement plus faibles. De plus, Swisscom sera préparée pour le moment où le législateur rendra encore plus contraignantes les dispositions relatives à l’imprégnation des mâts de bois. Les résultats des tests internationaux sur le terrain ont d’ores et déjà livrés des résultats réjouissants. Reto Vincenz, CEO de MycoSolutions, et son équipe, veulent collaborer dans le cadre d’autres tests sur le terrain avec des usines électriques et d’autres entités intéressées. Des tentatives supplémentaires de traitement des mâts de bois sont également prévues dans ce cadre.

Informations

Reto Vincenz
MycoSolutions AG, CEO
Tél +41 71 244 62 62

Francis Schwarze
Applied Wood Materials
Tél +41 58 765 7247


Rédaction / Contact médias

Martina Peter
Communication
Tél +41 58 765 49 87
redaktion@empa.ch