Forum Technologie & Innovation 2014 de l'Empa

L'innovation, avenir de l'économie suisse

9 sept. 2014 | CORNELIA ZOGG

Depuis des années, la Suisse est en tête de l'Indice mondial de l'innovation (Global Innovation Index) et autres classements similaires, malgré un coût du travail élevé, un Franc fort et le développement économique rapide des pays émergents. Qu'est-ce qui est nécessaire pour réussir à défendre cette place et à s'imposer durablement face à la concurrence mondiale ? C’est précisément sur ce sujet que le Forum annuel Technologie & Innovation de l'Empa (ETIF : Empa Technology & Innovation Forum) s’est penché mardi dernier. Un Prix de l'innovation de l'Empa a également été attribué dans le cadre de cette manifestation.

/documents/56164/217451/Empa+Innovation+Award+2014/15994d08-a48f-49b6-85cc-2045267c2531?t=1449491006643
 

« En forme pour demain - les entreprises suisses dans la concurrence mondiale ». C'est le titre actuel de cette troisième édition de la série de manifestations organisées par l'Empa, l'association industrielle Swissmem et le Wirtschaftsmagazin (« magazine de l'économie »). Quelles sont les stratégies et les compétences que doivent avoir les entreprises suisses pour réussir face à la concurrence internationale ? Les intervenant(e)s avaient, mardi dernier, les recettes du succès requises en poche et ont pu les transmettre à quelque 70 invités. Il est rapidement apparu que l'innovation fait partie des principaux moteurs de l'économie suisse. « Trouver l'accès à des connaissances pertinentes constitue une compétence clé », a déclaré d’emblée Hans Hess, président de Swissmem. Cette question fut ensuite abordée du point de vue d’une institution scientifique par Gian-Luca Bona, directeur de l'Empa. Il devrait exister suffisamment de plateformes permettant des échanges entre les laboratoires et l'industrie. « L'Empa a beaucoup de compétences qu’elle peut apporter sur ces plateformes », selon M. Bona. Ainsi, entre autres, le concept novateur de bâtiment NEST, qui sera construit sur le terrain de l'Empa, les centres de compétences les plus divers et bien entendu la recherche au moyen de et sur les nouvelles technologies, qui ont déjà souvent su trouver le chemin du succès dans le domaine de l'industrie.

Attribution du prix de l'innovation 2014 de l'Empa
L'un des projets a ensuite été récompensé au cours de l'évènement par le Prix de l'innovation 2014 de l'Empa. C'est déjà la septième fois que le prix est décerné pour mettre à l'honneur des chercheurs dont les recherches appliquées et orientées sur le marché permettent d'établir des passerelles entre science et économie. Cette année, c’est un projet de coopération des deux services de l'Empa Structural Engineering et Joining Technologies and Corrosion qui a remporté le prix. Ce projet a pour titre Shape memory steel as a new prestressing Material for the building industry. Ce projet recourt à des alliages à mémoire de forme comme précontrainte à de grandes structures en béton, ce qui était jusqu'à présent une entreprise bien trop coûteuse. L'alliage à mémoire de forme basé sur le fer qui vient d’être développé est radicalement différent et remplit toutes les exigences en ce qui concerne la température en changement de phase et la résistance face à la corrosion afin de pouvoir être utilisé dans des structures en béton. Le succès de ce projet a entraîné la création de la start-up re-Fer AG en 2012.

Une longueur d'avance
Lors d'autres conférences, les propriétaires et directeurs / directrices d'entreprises réputées ont concédé un aperçu sur leurs directives et processus internes d'innovation ainsi que sur la manière dont on sollicite et encourage l'innovation dans leurs propres rangs. Les petites et moyennes entreprises établies en Suisse peuvent souvent, en raison justement de cet encouragement à l'innovation, s'imposer en masse sur le marché mondial. La journée s’est terminée sur une dégustation de fromage par le maître fromager Rolf Beeler, qui a permis de démontrer clairement que la Suisse n'a pas seulement une longueur d'avance en économie, mais également au niveau culinaire. Mais la Suisse ne doit pas se reposer sur ses lauriers. Elle devra faire face à de nombreux obstacles futurs, qui ne pourront être surmontés que si des ponts continuent d'être jetés avec succès entre recherche et industrie. Au demeurant, il est certain qu’à l’avenir l'Empa y contribuera activement.

 

 
 
 
Les illustrations peuvent être téléchargées ici.
 
 
 
 

Informations

Rédaction / Contact médias