2e Swiss NanoConvention les 28 et 29 juin 2007 à Berne

Le nano-dialogue se poursuit

11 mai 2007 | MANUEL MARTIN

«J’espère beaucoup que la NanoConvention deviendra une tradition annuelle». C’est ce qu’a exprimé Peter Gehr de l’Université de Berne après la première NanoConvention en juin 2006. Son désir a été interprété pour ainsi dire comme un ordre par l’Empa: les 28 et 29 juin 2007 la «Swiss NanoConvention 2007» invite à nouveau tous les nano-intéressés au Kursaal à Berne. Selon le CEO de l’Empa Louis Schlapbach, cette manifestation se propose de continuer à renforcer le nano-dialogue par delà toutes les frontières interdisciplinaires et de servir de plateforme pour des exposés passionnant et des discussions animées ainsi que de «bourse contact et de marché du savoir».

/documents/56164/296595/a592-2007-05-11-b1m_NanoConvention_stopper.jpg/e9644a4a-af8b-4fde-9b39-22cace916363?t=1448306853093
 

Que ce soit sur des vitrages qui ne se salissent plus, dans des écrans ultraplats qui fournissent des images d’une netteté parfaite ou dans l’avenir pour le transport de médicaments dans un organe bien précis: la nanotechnologie a de nombreux visages. C’est aussi pourquoi elle est considérée comme la technologie clé du 21e siècle. Des voix optimistes comparent son impact à celui de l’invention de l’électricité ou de la technologie de l’information. Quels effets sur la science, l’économie, la santé, l’environnement et la société peut-on attendre d’une technologie d’une si grande portée? «C’est précisément ce dont nous voulons discuter lors de cette NanoConvention» déclare Louis Schlapbach. «Et pour d’élargir le regard au-delà de la science seule, nous nous sommes efforcés de réunir à une même table tous les acteurs importants de la recherche, de l’industrie, des assurances et de la finance, de la politique, de l’administration et de la société. Et je pense que nous y sommes parvenu – certainement pour ce qui est des orateurs.»

Un programme assez exceptionnel: du Conseiller fédéral en passant par les nano-cracks internationaux et jusqu’à la star de la philosophie …

Les thèmes «Fascination», «Innovation» et «Sécurité» de la nanotechnologie constituent les trois piliers de la NanoConvention de cette année. Les résultats les plus récents de la recherche en nanosciences ainsi que les nouvelles applications de la nanotechnologie seront abordés de manière approfondie dans les «Topical Sessions» pour en discuter des chances et des risques et oser aussi un regard vers l’avenir. Mais les multiples interactions entre technologie – dans notre cas la nanotechnologie – et société seront aussi traitées sous leurs divers aspects.

 
Cette année aussi la NanoConvention a pu recruter des orateurs de renom international de diverses disciplines – de la recherche en passant par l’industrie et jusqu’à la philosophie. Sur la photo, les orateurs principaux de la dernière NanoConvnetion, Harald Krug, Don Eigler, Louis Schlapbach et Ortwin Renn.
 

Cette année, la conférence sera ouverte par le Conseiller fédéral Pascal Couchepin qui, en tant que chef du Département fédéral de l’intérieur, est le plus haut responsable politique de la recherche et de la formation de notre pays. Un autre point fort du programme est la présence parmi les orateurs du chimiste américain George Whitesides de l’Université de Harward. Il est l’un des nanoscientifiques les plus importants de notre époque selon Hans-Joachim Güntherodt, président de l’«Advisory Board» de la Swiss NanoConvention et ancien directeur du centre de compétence national «Nanoscale Science» à l’Université de Bâle. «C’est à son intérêts pour la micro- et la nanotechnologie que devons de nombreux progrès dans le développement des matériaux fonctionnels et dans les sciences de la vie» déclare Güntherodt.

 

C’est sous l’angle de la philosophie que le célèbre philosophe et écrivain Peter Sloterdijk abordera les rapports entre l’homme et la technologie. Ce philosophe est connu pour placer les questions actuelles et brûlantes de l’actualité dans un contexte historique, et aussi par sa réflexion aigüe, dans le sens d’un diagnostic sur l’époque contemporaine, sur la technique et les technologies. Parmi les autres orateurs de renom, on peut encore citer le toxicologue américain David Warheit du DuPont Haskell Lab et le chef de la recherche de Nestlé Werner Bauer.

Une partie du programme est aussi consacrée à l’aspect «Nano and Finance». Pour Arthur  Vayloyan, membre du Private Banking Management Committee du Credit Suisse, cette manifestation marque un nouveau jalon dans les efforts du Credit Suisse en vue d’analyser de manière différenciée la nanotechnologie et son marché potentiel. «Le Credit Suisse, en tant qu’un des leaders internationaux des services financiers, se veut d’aborder de manière précoce les thèmes d’investissements tels que celui-ci pour en montrer les chances mais aussi les risques à ses clients». Le Credit Suisse est cette année le sponsor principal de la Swiss NanoConvention.

Rédaction:

Manuel Martin

Contact et informations supplémentaires:
Empa
NanoConvention
Überlandstrasse 129
CH-8600 Dübendorf
Tél.   +41 44 823 49 09
Fax +41 44 823 40 31

www.nanoconvention.ch