Les revêtements fonctionnels: un avantage concurrentiel pour l’industrie suisse

Inauguration du Coating Competence Center

13 avr. 2016 | RAINER KLOSE
Dans le nouveau centre de revêtement de l’Empa, le Coating Competence Center, les technologies des surfaces destinées à des applications sur mesure trouvent leur voie du laboratoire de recherche vers des applications industrielles aptes au marché. Ce nouveau centre abrite diverses installations de revêtement pour les couches dures, la photovoltaïque flexible et l’électronique organique ainsi que des imprimantes 3D pour matériaux métalliques et biocomposites. Ces installations sont proches de celles utilisées dans l’industrie pour ce qui est de la technique des processus mais elles présentent des modifications qui permettent aux chercheurs une analyse détaillée des processus. Ceci afin de faciliter à l’industrie suisse le passage à l’échelle et de lui assurer ainsi un avantage technologique dans la concurrence internationale
/documents/56164/217451/CCC-Eingang/200a3690-1842-417d-93d4-45d817bccaf6?t=1475160530997
Le jeudi 7 avril, le nouveau «Coating Competence Center» (CCC) de l’Empa a été inauguré en présence de 130 hôtes de l’industrie et de la politique. Le CCC doit apporter des réponses aux nouveaux défis auxquels l’industrie suisse des machines, de l’électricité et des revêtements va être confrontées dans un futur proche. Pour rester concurrentiel sur le marché mondial, il est de plus en plus souvent nécessaire de pouvoir offrir des solutions sur mesure. Ceci est plus particulièrement valable pour les revêtements, que ce soit des revêtements durs novateurs encore plus résistants à l’usure ou des systèmes multicouches «intelligents» possédant des propriétés fonctionnelles spécifiques. Les cellules photovoltaïques flexibles elles aussi, une technologie d’avenir très prometteuse, sont formées d’une succession de couches minces appliquées par vaporisation sous ultravide. Le CCC est capable de réaliser, et pas seulement à l’échelle du laboratoire, de tels revêtements complexes sur ses installations quasi industrielles.
Un catalyseur d’innovation à l’interface entre recherche et application industrielle
Le CCC se situe ainsi exactement à l’interface entre la recherche appliquée, telle que l’effectuent aussi de nombreux autres laboratoires de l’Empa, et le transfert à l’industrie de technologies innovatrices dans le domaine des revêtements, domaine dans lequel de nombreuses entreprises suisses occupent –traditionnellement – une position de pointe au niveau mondial. Dans le CCC, des scientifiques et des ingénieurs travaillent en commun sur des installations pilotes qui correspondent aux installations industrielles. Ceci permet de tester les processus et leurs différentes étapes pour, le cas échéant, les optimiser et les perfectionner, en conformité avec les exigences d’une production industrielle. En même temps, les chercheurs de l’Empa sont en mesure d’étudier en détail ces processus au moyen de méthodes d’analyse perfectionnées pour en comprendre les moindres détails. Ceci permet de réunir rapidement des connaissances qui réduisent notablement le travail et les dépenses nécessaires au passage à l’échelle des installations industrielles» explique Pierangelo Gröning, le directeur du CCC et membre de la direction de l’Empa. Un avantage décisif car c’est précisément ce passage de l’échelle du laboratoire à la production industrielle qui pose des exigences techniques élevées aux entreprises, demande beaucoup de temps et est ainsi coûteux.
La prochaine étape: un «Center for Advanced Manufacturing»

C’est aussi la raison pour laquelle l’Empa exploite le CCC en étroite collaboration avec des partenaires de l’industrie suisse; son extension sera poursuivie au cours de ces prochains mois et années pour l’équiper d’installations supplémentaires. A long terme, le CCC doit même donner naissance au «Center for Advanced Manufacturing» dans lequel la collaboration entre la recherche et l’industrie sera étendue à d’autres domaines des technologies de production et de fabrication. Sa forme d’organisation la mieux appropriée est un partenariat public-privé dans lequel les institutions de la recherche et l’industrie suisses seraient des partenaires égaux. «La recherche précompétitive est très coûteuse, elle ne peut guère avoir de succès sans le soutien financier de l’économie» relève Gröning. Mais en même temps elle est une étape absolument décisive pour assurer la transposition des résultats de la recherche dans des produits innovateurs.

Lors de l’inauguration du CCC, les visiteurs ont déjà pu voir plusieurs installations en fonctionnement. Par exemple deux imprimantes 3D ultramodernes pour la fabrication additive. L’une de ces imprimantes est utilisée pour produire des prototypes à partir de poudres métalliques et sert au développement de matériaux composites métalliques. L’autre utilise des émulsions et des biomatériaux pour réaliser, par exemple, de nouveaux matériaux composites à partir de cristallites de cellulose noyés dans une matrice de polymère. D’autres installations du CCC produisent des composants électroniques imprimés à partir de substances organiques. Ces composants électroniques organiques sont notablement moins coûteux que les composants usuels à base de silicium. Une imprimante spéciale de haute précision permet de produire des prototypes tels que des circuits électroniques ou des diodes luminescentes organiques.

Images de l'événement
Inauguration Coating Competence Center

Informations
Dr. Pierangelo Gröning
Département Matériaux et surfaces modernes
Membre de la direction
Tél. +41 58 765 40 04

 

Rédaction / Contact médias
Rainer Klose
Communication
Tél+41 58 765 47 33


Télécharchez les images ici.