NNanoPubli: un aperçu de la nanotechnologie pour le grand public

De minuscules nanoparticules en grand format

14 sept. 2006 | MARTINA PETER

Aujourd’hui déjà de minuscules nanoparticules marquent de leur empreinte notre vie quotidienne. Que ce soit pour des prothèses de hanche, des plaques à gâteau, des cravates, des vélos ou des hologrammes, partout on retrouve ces minuscules particules. Lors de la NanoPubli à St-Gall, l’Empa et 13 entreprises et organisations nanotech ont montré à des classes d’école et à la population quels sont les chances et les risques de la nanotechnologie.

/documents/56164/303841/a592-09-13+NanoPubli_Bericht-b1m.jpg/69344fb1-dd40-45a0-844d-141a24929625?version=1.0&t=1448307315565
 

Legende: Explication créative du principe du microscope à effet de force à l’aide d’un carton à oeufs.

 

Alors que juste à côté se tenait ne conférence scientifique sur le thème de la nanotechnologie, la NanoPubli présentait du 12 au 14 septembre pour la deuxième fois déjà divers aspects de la nanorecherche en plein essor sous une forme aisément compréhensible pour un large public.

Attirer l’attention sur les chances et les risques
«Des nanocomposants aux méga-effets» ou «Le disque dur – première conquête du nanomagnétisme», ce sont là deux des neuf thèmes sur lesquels les experts de l’Empa proposaient des informations. Les quelques 400 écolières et écoliers ainsi que les visiteurs de la suisse orientale se sont montré particulièrement intéressés par les différentes expériences proposées.

 
 

Cette bille de nanocéramique résiste même aux coups de marteau.

 

Les commentaires d’un lycéen du gymnase de St-Gall qui venait de s’efforcer en vain de briser une très fine baguette en céramique de nanoparticule: «Le film dans le nano-cinéma donne un très bonne introduction générale. Maintenant je comprend aussi pourquoi je n’avait aucune chance de pouvoir briser cette baguette de céramique.» Peu après il menait une discussion très animée avec le spécialiste de l’Empa Thomas Graule sur la nanostructure de cette baguette de céramique.

 

Plusieurs fois par jour des animations montraient au public combien petit est en fait un nanomètre. Le spécialiste de l’Empa Peter Wick expliquait à un public étonné que le rapport entre un nanomètre et la taille d’un homme est environ le même que celui entre la taille d’un homme et celle du soleil. Dans une autre expérience les spectateurs de tous âges se rendaient aussi rapidement compte d’un des nombreux avantages de ces nanoparticules seulement visibles sous le microscope à effet de force: de nombreuses particules de petite taille possèdent ensemble une surface bien plus grande qu’une seule grosse particule de masse égale ce qui leur confère une plus grande réactivité chimique. Pour l’’illustrer, l’expérimentateur s’est servi de sucre: alors que du sucre en poudre avec ses minuscules particules d’une grande surface totale se dissolvait rapidement dans l’eau, la même quantité de sucre candi, avec une surface beaucoup plus faible demeurait encore sous sa forme solide après plusieurs minutes de séjour dans l’eau.

Mais à côté de ses chances, cette nouvelle technologie pourrait aussi receler des risques. Dans ce domaine également l’Empa se situe à la pointe de la recherche. A la NanoPubli, elle a présenté comment elle mesure et tente d’évaluer les risques que peuvent présenter les nanoparticules, par exemple par les effets qu’elles peuvent exercer sur les tissus biologiques.

Invisiblement petits et pourtant partout

A côté de l’Empa, 13 entreprises et organisations actives dans le domaine de la nanotechnologie présentaient leurs produits. Un fabricant d’ustensiles de cuisine présentait une plaque à gâteau qui, grâce à son revêtement nano, n’attache plus et se lave sans brosse; une fabrique de textile suisse exposait fièrement sa collection de cravates sur lesquelles les taches, telles que celles d’huile de salade, s’éliminent en les essuyant seulement; sur son stand, un fabricant de vélos bicyclettes montrait ses cadres de vélo ultralégers renforcés au moyen de nanoparticules et une autre entreprise  expliquait comment, grâce au nanohologramme, elle rend infalsifiables les billets de banque de plus de 70 pays

La plus grande conférence de ce genre en Europe

L’exposition NanoPubli se déroulait dans le cadre la Conférence NanoEurope. Cette conférence est la plus grande manifestation de ce genre en Europe et elle était organisée pour la quatrième fois par le «Micro and Nanotechnology Center Euregio Bodensee» (MNCB), un centre de compétence nanotech international. Des scientifiques du monde entier y ont discuté cette année des applications de la nanotechnologie en technique médicale et dans l’industrie des textiles et des matières plastiques. Un autre thème important était la réglementation législative dans le domaine de la nanotechnologie.

Pour Peter Egli, directeur du site d’exposition Olma, l’exposition NanoPubli occupe une place tout à fait particulière dans le cadre de la conférence NanoEurope: «L’exposition NanoPubli est très précieuse car elle illustre de manière très concrète ce qu’est le transfert du savoir.» Walter Muster, membre de la direction de l’Empa ajoute encore: «La nanotechnologie lance de nouvelles tendances, par exemple dans le domaine des articles de sport et elle recèle un potentiel important pour le développement de nouveaux métiers, raison pour laquelle les jeunes plus précisément s’y intéressent.»

 

Auteur:
Lukas Herzog

 

Rédaction et crédit photos:
Martina Peter, Section Communication, tél. +41 44 823 49 87, E-mail

 

Contact:
Walter Muster, , Chef du département Matériaux modernes, surfaces et interfaces, tél. +41 44 823 41 20,