Pose de la première pierre du nouveau campus de recherche "co-operate"

Se tourner vers l'avenir grâce à la réalité virtuelle

3 sept. 2021 | REMIGIUS NIDERÖST

Moins de quatre mois après le premier coup de pioche, la première pierre du campus de recherche "co-operate" de l'Empa et de l'Eawag a été posée le 3 septembre 2021. Lors de la cérémonie à Dübendorf, les représentants de tous les partenaires impliqués dans le projet ont rempli une capsule temporelle avec des objets d'époque en présence d'une cinquantaine d'invités, donnant ainsi le signal de départ de "co-operate".

/documents/56164/18048088/Grundsteinlegung+Stopper+2/466544b1-c372-4447-9770-3a3d57a2a268?t=1630691450223
Le maire de Dübendorf André Ingold, le directeur de l'Empa, Gian-Luca Bona, le président du Conseil des EPF, Michael Hengartner, et la directrice de l'Eawag, Janet Hering. Image : Empa

Que doit-on mettre dans une "capsule temporelle" qui est bétonnée dans la première pierre d'un bâtiment de recherche en construction et qui est destinée à fournir aux générations futures des informations sur l'époque de la construction ? Cette question a été posée par tous les acteurs de la construction, et notamment par ceux des deux instituts de recherche Empa et Eawag, qui utiliseront un jour le campus "co-operate". L'Empa a choisi certains produits à partir de ses propres recherches. Ainsi, le directeur de l'Empa, Gian-Luca Bona, a placé dans la petite capsule une petite tige d'acier faite d'un alliage à mémoire de forme développé à l'Empa, ainsi qu'un cube imprimé en 3D qui démontre les possibilités de production numérique d'objets uniques.

/documents/56164/18048088/Grundsteinlegung-co-operate-Kapsel-Empa/e11e1307-cc59-401c-a1b9-1cdb4db7ddc7?t=1630576544660
Un certain nombre d'objets typiques ont été placés dans la capsule temporelle afin de fournir aux générations futures des infor-mations sur l'époque actuelle. Image : Empa

Selon Gian-Luca Bona, le nouveau campus de recherche "co-operate" est destiné à devenir un lieu de collaboration diversifiée avec les partenaires de l'Empa et à relier encore plus étroitement les institutions du domaine des EPF. "Lors de la construction et de l'exploitation du nouveau campus, nous avons toujours à l'esprit l'objectif "net zéro", par exemple en prévoyant un approvisionnement énergétique très efficace et en recherchant des technologies neutres en CO2, mais aussi en les utilisant". Par exemple, un nouveau type de champ de sondes géothermiques permettra de "stocker temporairement" la chaleur de l'été pour le chauffage et l'eau chaude en hiver. Et, selon le responsable de la gestion immobilière de l'Empa, Hannes Pichler : "Chez co-operate, on utilise la méthode du "Building Information Modelling". Cela signifie qu'avant de commencer la construction, un jumeau numérique est créé, ce qui réduit les erreurs de planification et de mise en œuvre. Les données obtenues sont également utilisées plus tard lors de l'exploitation".

La directrice de l'Eawag, Janet Hering, a mis dans la capsule quelque chose sur l'engrais liquide "Aurin" développé à l'Eawag. Il contient de précieux nutriments dérivés de l'urine. Les nouveaux bâtiments seront équipés de toilettes pouvant séparer et collecter l'urine. Jens Vollmar, responsable des bâtiments chez Implenia, a fourni un bâton sur lequel sont stockés les plans de construction de "co-operate". "Nous sommes ravis de pouvoir réaliser le campus de recherche durable et tourné vers l'avenir "co-operate", qui revêt une grande importance au-delà de la région, pour l'Empa et l'Eawag", a déclaré Jens Vollmar. Le symbolisme de leurs objets à enfouir a également été mentionné par le président du Conseil des EPF Michael Hengartner, le maire de Dübendorf Andre Ingold, ainsi que par Andrea Gubler et Sascha Menz de SAM-Architekten, qui avaient planifié le nouveau campus de recherche.

La "réalité augmentée" rend les bâtiments visibles et tangibles

Avant que les partenaires ne montent ensuite ensemble dans la fosse d'excavation pour bétonner la capsule temporelle et poser la première pierre, une expérience particulière a été vécue par toutes les personnes présentes : au lieu d'étudier les plans et les descriptions des bâtiments, puis d'imaginer le futur campus dans leur propre imagination, ils ont pu vivre le futur sur leurs smartphones et tablettes aujourd'hui, pour ainsi dire. Cela a été rendu possible par une application de réalité augmentée "co-operate AR" programmée spécialement pour l'événement. C'était une expérience impressionnante que de nombreux visiteurs apprécieront probablement aussi pendant la période de construction.

La place du campus comme lieu de rencontre

La pose de la première pierre est le prélude à des travaux qui s'achèveront à la mi-2024. Un bâtiment de laboratoire, un bâtiment multifonctionnel et un parking à étages seront construits. Le bâtiment des laboratoires offrira alors environ 60 nouveaux laboratoires et bureaux dans un bâtiment compact aux exigences dynamiques structurelles élevées, ainsi que des espaces multifonctionnels au rez-de-chaussée. Le volume du bâtiment est légèrement inférieur à 40 000 mètres cubes. Le bâtiment multifonctionnel offrira 1 000 mètres carrés d'espace de bureaux et, au rez-de-chaussée, un restaurant avec une loggia donnant sur la place centrale du campus. Le parking à étages de plus de 260 places abritera également la flotte de véhicules de l'Empa, y compris un atelier et une station de lavage. Le volume du bâtiment multifonctionnel et du parking à étages est de près de 60 000 mètres cubes supplémentaires. Tous les nouveaux bâtiments seront certifiés Minergie-P-Eco.

Cela permettra de créer un campus de recherche moderne et attrayant : toute la zone sera de plus en plus aménagée et toutes les places de stationnement seront déplacées vers le parking à étages. Les espaces entre les différentes zones seront ainsi plus accueillants et plus sûrs, notamment pour les piétons et les cyclistes. Une place de campus sera créée autour du NEST, offrant aux employés un lieu attrayant pour séjourner et se rencontrer en plein air.

/documents/56164/18048088/Grundsteinlegung-co-operate-Platz-para/b16eaa69-bc26-4995-b106-0fc92a96b8c5?t=1630579919107
Les nouvelles façades de la place centrale du campus - le bâtiment des laboratoires à gauche, le bâtiment multifonctionnel à l'arrière - copiant la dynamique du bâtiment NEST existant. Illustration : SAM Architekten / Filippo Bolognese Images
1 / 14
Erich Eschmann, Empa et Benjamin Häussler, Implenia
2 / 14
Gian-Luca Bona, Empa
3 / 14
Janet Hering, Eawag
4 / 14
Andrea Gubler, SAM Architekten
5 / 14
La capsule temporelle
6 / 14
Gian-Luca Bona and Jens Vollmar, Implenia
7 / 14
8 / 14
Michael Hengartner, ETH Board
9 / 14
Gian-Luca Bona
10 / 14
Hannes Pichler, Empa
11 / 14
Christoph Merz, Cadmec
12 / 14
André Ingold, City of Dübendorf
13 / 14
Gian-Luca Bona
14 / 14
Jens Vollmar, Implenia
Informations

Kevin Olas
Project Manager
Real Estate Management
Tél. +41 58 765 41 64


Rédaction / Contact médias

Dr. Andrea Six
Communication
Tél. +41 58 765 61 33



Liens

L'application de réalité augmentée "co-operate AR" est disponible dans l'Apple Store et le Google Play Store et permet d'avoir un aperçu du futur campus "co-operate" de l'Empa et de l'Eawag sur le site de Dübendorf. 

 

Location of anchor points

 

Follow us