Atmospheric Chemistry and Physics Award

Une distinction de sc |nat pour un chercheur de l’Empa

13 sept. 2006 | REMIGIUS NIDERÖST

Dans le cadres des manifestations des 75 ans de la Station de recherche de haute montagne du Jungfraujoch, la Commission pour la chimie et la physique de l’atmosphère de l’Académie suisse des sciences naturelles (sc | nat) a attribué cette année son prix Atmospheric Chemistry and Physics Award au collaborateur de l’Empa Stefan Reimann ainsi qu’à Yasmine Calisesi de l’International Space Science Institute (ISSI) à Berne.

/documents/56164/303841/a592-2006-09-13-b1m_reimann.jpg/3957017a-54ee-489c-afcc-6ae59bdb4e19?version=1.0&t=1448307343940
 

Reimann s’est vu attribuer ce prix pour ses mesures et modélisations des composés organiques volatiles et des composés halogénés dans la troposphère. Ces travaux contribuent de manière décisive à la détermination de l’origine et de la dissémination des gaz à effet de serre en Europe.

Reimann est co-initiateur du projet SOGE «System for observation of halogenated greenhouse gases in Europe», auquel quatre stations de mesure sont raccordées. L’une d’elle se trouve sur le Jungfraujoch, les trois autres à Mace Head (Irlande), Monte Cimone (Italie) et Ny-Alesund (Spitzberg). Il est aussi parvenu à obtenir le raccordement de SOGE à des réseaux globaux tels que AGAGE «Advanced Global Atmospheric Gases Experiment».

Il a ainsi rendu possible la constitution d’une banque de donnée et de savoir globale solide. Grâce à la mise en relation des données de mesure enregistrées sur le Jungfraujoch avec des données météorologiques, il est parvenu à démontrer que quelques pays européens ne quantifiaient pas correctement leurs émissions de gaz à effet de serre. Pour la Suisse, Stefan Reimann a développé une nouvelle méthode qui permet d’estimer avec fiabilité les émissions de ces gaz.

Les résultats de ses études ont été publiés dans des revues scientifiques renommées telles que par exemple en 2005 dans «Nature».