tebo – Centre de technologie de l’Euregio Bodensee

Le tebo et l'Empa créent des places de travail pour lespersonnes innovatrices

Jun 22, 2005 | KARIN WEINMANN

Le tebo et l’Empa, principal partenaire du centre de technologie, apportent leur soutien aux jeunes entrepreneurs doués d’initiative. Ils créent ainsi non seulement de nouvelles places de travail mais accroissent aussi la force d’innovation de la Suisse orientale.

/documents/56164/310388/a592-2005-06-22-b1x+tebo-powerprotect.jpg/eaed0cfe-ebfd-48ea-a114-40966ea4a1b6?t=1448304153600
Gilet de protection anti-couteau de la firme tebo „Powerprotec AG“.
 
Size: 49 kb
Des collaborateurs de la firme tebo „Empa Testmaterials AG“.
 

Peut importe qu’ils soient universitaires, inventeurs, ingénieurs ou chef d’entreprise chevronné, le tebo apporte son aide aux personnes créatrices qui ont des idées commerciales innovatrices. Cela avec un succès plus qu’appréciable: Actuellement le Centre de technologie de l’Euregio Bodensee soutient treize entreprises réunissant plus de 40 collaborateurs. En l’espace d’une année, le nombre des nouvelles places de travail créées a plus que doublé. De plus, cinq jeunes entreprises ont déjà quitté le tebo après qu’elles se soient entre-temps établies avec succès sur le marché. Par ailleurs, le «service d’assistance aux jeunes entrepreneurs» ouvert en 2004 rencontre un vif intérêt. Depuis le début de cette année 35 personnes ont déjà eu recours à ses conseils. Le Centre de technologie fournit ainsi avec l’Empa, co-fondatrice et principal partenaire du centre, une contribution importante à la promotion de l’innovation en Suisse orientale.

 

La voie qui conduit de l’idée commerciale à l’entreprise florissante est souvent ardue et plus d’un inventeur enthousiaste ou d’une chercheuse passionnée échouent sur des obstacles juridiques, financiers ou administratifs. Le tebo accompagne avec l’Empa de jeunes entrepreneurs dans leurs initiatives innovatrices durant la phase de création et de croissance de leur entreprise. Il les coache, les conseille et met à leur disposition une infrastructure appropriée. Il les aide aussi dans le développement de leurs idées commerciales, dans l’optimisation de leur business plan et dans le contrôle de son application ainsi que dans l’administration. «On ne naît pas entrepreneur mais on le devient» précise le directeur du tebo Peter Frischknecht.

 

Des textiles scientifiques tachés au vin rouge

Une des points centraux de la stratégie du tebo est le transfert de technologie de la recherche vers la pratique. Neuf des treize firmes du tebo entretiennent ainsi des contacts étroits avec l’Empa, profitent de son savoir-faire scientifique et de son infrastructure high-tech pour transposer les connaissances scientifiques dans des produits pratiques. Comme par exemple la firme spin-off de l’Empa „Empa Testmaterials AG“. En collaboration avec l’Empa, cette firme du tebo effectue entre autres des travaux de recherche et développe des matériaux d’essai salis artificiellement qu’elle vend dans le monde entier. Selon les désirs de ses clients, elle salit les textiles les plus divers avec du vin rouge, du rouge à lèvre, de l’herbe, de l’huile d’olive ou de la suie pour ne citer que quelques possibilités – et cela avec une qualité élevée et toujours identique. Ces matériaux permettent à l’industrie des détergents ou aux constructeurs de machines à laver de réaliser des tests précis sur leurs nouveaux développements et de vérifier scientifiquement les résultats du lavage. „Empa Testmaterials AG“ a été fondée en 2002 et elle occupe aujourd’hui 18 personnes.

Des textiles high-tech pour la formule 1

La jeune entreprise «Powerprotec AG» est un autre succès remarquable du tebo. Cette firme développe à partir d’une combinaison sophistiquée de matériaux, de techniques de tissage et de revêtements des textiles high-tech qui sont capables d’absorber des quantités d’énergie considérables. Des tests réalisés sur les installations d’essai de l’Empa montrent que l’absorption d’énergie de ces textiles a pu être augmentée de 50 fois au cours de ces trois dernières années. Un progrès énorme qui ouvre un très large domaine d’application. Ces textiles sont par exemple utilisés par toutes les équipes de formule 1 pour la confection des câbles du dispositif de retenue des roues. Lors des accidents de formule 1 spectaculaires de Michael Raikkonen à la fin du mois de mai au Nürburgring et de Ralf Schumacher vendredi dernier sur le circuit d’Indianapolis, ce sont des câbles Powerprotec qui ont empêché les roues de ces bolides d’être projetées sur le cockpit ou dans le public. Depuis ces événements, l’intérêt pour cette firme du tebo s’est considérablement accru. Ces câbles sont produits par la firme argovienne Cortex. A partir de ces mêmes textiles, Powerprotec a développé des gilets de protection anti-chocs, anti-couteau et pare-balles pour les personnes et les animaux. Les dispositifs pare-avalanches sont encore un autre domaine d’application de ces fibres.

 

 

Rédaction
Dr. Bärbel Zierl,  tél. 044 823 49 09, baerbel.zierl@empa.ch

Contact
Peter Frischknecht,  tél. 071 274 71 85, peter.frischknecht@tebo.ch

 
 
Pour les médias